En ce dimanche d'élections, nous allons laisser la politique pour nous consacrer à la culture, et plus particulièrement à la conjugaison d'un verbe largement oublié, le verbe ravoir.

Oui, ce verbe existe : dans l'excellent Trésor de la langue française informatisé, sa définition est : "Avoir de nouveau, reprendre possession de quelqu'un/de quelque chose. Synon. recouvrer. Ravoir son bien, une lettre" ou "Redonner à quelque chose son aspect d'origine, sa propreté, son éclat. Frotter des cuivres, nettoyer un vêtement pour les ravoir".

Toutefois, il semblerait que ce verbe n'existerait qu'à l'infinitif, ce qui est confirmé par Le Conjugueur. Et bien non, il n'y a pas de fatalité, on peut faire en sorte que ce verbe existe aussi a d'autres formes. Pourquoi ne pourrait-on pas dire ?

- Mon pantalon taché, est-ce que tu l'as reu(1) ?
- Non, pour l'instant je le rai pas, mais je la raurai bientôt.
- Je viens t'aider. Si nous le ravons, ouahou ! Allez, rayons-le ! Un ... deux ...
- Ben tu vois, avec un peu de technique, on le ra facilement.
- La technique, ce sont nos voisins qui m'ont dit comment ils ront leur pantalons.

etc etc. Je ne vais pas vous infliger toutes les formes de ce verbe dans un dialogue aussi inepte qu'inintéressant, mais je voudrais juste vous signaler quelques formes intéressantes du verbe ravoir :

Un passé simple assez sympathique avec je reus, tu reus, il reut, nous reûmes, vous reûtes, ils reurent.
Le toujours marrant imparfait du subjonctif : que je reusse, que tu reusses, qu'il reût, que nous reussions, que vous reussiez, qu'ils reussent
Le participe présent rayant.

Je vous laisse vous amuser et diffuser haut et fort les conjugaisons du verbe ravoir afin qu'il rait la place qu'il n'aurait jamais du perdre.

(1) prononcez "ru", comme le participe passé "eu" se prononce "u"