Un journaliste a publié un livre enquête sur le Tour de France(1). Il y a apparaît que les téléspectateurs se passionnent dans l'ordre pour : 1) les paysages traversés et 2) les affaires de dopage. Donc, d'abord un très long spot publicitaire des offices de tourisme des régions traversées et ensuite, un voyeurisme pour savoir qui est un tricheur.

Toujours dans ce même livre, le journaliste révèle que sur les 40 dernières années, 1/3 des coureurs du Tour de France se sont faits prendre au moins une fois dans une affaire de dopage au cours de leur carrière. Le taux monte à 60% pour les 10 premiers du classement, 72% pour les trois premiers et 85% pour les vainqueurs des 40 dernières éditions. Depuis 1990, un seul vainqueur du Tour de France n'a pas été pris en flagrant délit de dopage : celui de l'année dernière, client avéré d'un médecin poursuivi pour ses pratiques douteuses et leader d'une équipe dont la présence n'a pas été jugée opportune par les organisateurs du Tour.

Bref, comme ils disent : vive le sport !

(1) Tempête sur le Tour, Pierre Ballester, Editions du Rocher